▶ ▶ ◀ ◀

Une news

596_p0_Pauline_Parmentier.jpg

Les nominés pour le 3ème tour de Roland sont...

Jeu. 31 mai 2018

Pauline Parmentier et Gilles Simon. Quand à Julien Benneteau il affronte ce jour pour sa qualification au 3ème tour Juan Martin Del Potro.

Nul besoin d’être un grand mage pour avoir deviné que le deuxième tour entre Pauline Parmentier et Alizé Cornet serait un long et âpre combat. Les deux amies ont mis 3h04 pour se départager et 247 points, Pauline l’emportant en trois manches après avoir concédé la premier set. Malgré la tension, légitime, le match fut par épisode d’un niveau assez épatant mais, une fois n’est pas coutume, c’est la plus agressive qui s’en est tirée. Riche en longs échanges, très physique, ce duel aura servi de répétition grandeur à Pauline. L’attend maintenant la numéro deux mondiale, Caroline Wozniacki…

Gilles Simon Récent finaliste à Lyon, vainqueur au premier tour du fantasque Nikoloz Basilashvili, ce Simon requinqué a de nouveau signé une performance de premier plan face au canonnier US Sam Querrey (n°12). Si le Californien a signé 47 coups gagnants lors des quatre sets, il a également commis 57 fautes directes, en grande partie due aux prouesses défensives de Simon. Après le nouveau court 18 pour son premier tour, le « 7 » ce mercredi, Simon retrouvera un grande enceinte pour son choc face au Japonais Nishikori, un joueur qu’il n’a étonnamment jamais rencontré.

Honneur à Julien Benneteau :à 36 ans et 5 mois, Bennet’ est devenu, en dominant en quatre manches l’Argentin Leonardo Mayer le joueur français le plus âgé à remporter un match à Roland-Garros dans l’ère open. Voilà pour la stat du jour mais l’important était ailleurs. Pour son ultime tournoi, le joueur de l’équipe de France s’était fixé de remporter au moins un match. Mission accomplie. Assez mal en point mardi soir avant l’interruption par la pluie (6/2, 4/3), notamment, a-t-il expliqué, parce que le terrain était lent, Benneteau s’est tout suite senti bien mieux sous le beau solei de ce mercredi. Entreprenant mais aussi très costaud en défense pour pousser son adversaire à la faute (67 directes),notre TCPiste a bouclé l'affaire en 4 sets.

Julien pouvait savourer l’instant et laisser les larmes arriver avant d’aller éteindre sa famille et ses amis, installés au premier rang du court n°1. Avec ce succès, Bennet’ s’est offert un rendez-vous de prestige sur le Central avec Juan Martin Del Potro (N°5), ce jeudi.

Corentin Moutet a également vécu de belles émotions pour sa première sur le Court Suzanne Lenglen et sa première face à un joueur du top 10 : David Goffin. Relativement libéré malgré le contexte, Corentin, qui jouait donc pour une place au troisième tour, a crânement obtenu une balle de première manche, à 5-3, 40/30. La suite fut moins heureuse, le gaucher du TCP ne marquant plus qu’un seul jeu.

"Qu'est-ce qui a fait que cela a coincé ? J'ai envie de dire qu’il est neuvième mondial. Je pense que le niveau a parlé. C'est un meilleur joueur que moi aujourd'hui en termes de niveau, et dans tous les domaines, a-t-il expliqué avec une étonnante lucidité pour une jeune homme de 19 ans donnant sa toute première grande conférence de presse. J’ai fait ce que j'ai pu pour essayer de le dominer et prendre le dessus sur le match, être plus offensif et agressif que lui. J'ai réussi à le faire pendant un certain temps." 

par Marion BOMBARDIER