▶ ▶ ◀ ◀

Une news

585_p0_+65_M.JPG

INTERCLUBS CA CARBURE A TOUS AGES!

Lun. 26 mars 2018

Les matches par équipes, c’est une « religion » au TCP. Tout le club se mobilise pour porter haut les couleurs du club. Le plaisir de partager des week-ends en « famille » reste unique. Et les performances affluent… Comme ce titre des plus de 65 ans

Plus de 65 ans : Champions


Demi-finale le jeudi et finale deux jours plus tard dans la cité corsaire de Saint-Malo : les plus de 65 ans ont soutenu les cadences infernales exigées par la FFT. Malgré quelques absences de dernière minute, les «técépistes» sont allés chercher un merveilleux titre face aux Val-de-Marnais du Plessis-Trévise. Ils n’étaient que quatre en Bretagne mais c’est bien à six (NDLR : ne pas oublier Benoît Coville et Bernard Detroye, blessé au genou deux jours avant la demi) qu’ils ont remporté ce titre de champion de France.

La finale s’annonçait serrée. Très précieux en double le jeudi en demi-finale face à Pornichet, Philippe Seghers a rapidement apporté le premier point en simple en livrant une partition sans fautes. Le double, crucial, a ensuite basculé du bon côté après une partie intense (7-6, 7-5). «Dans le deuxième, les gars (NDLR: Marc Ungerer et Christian Thomas) ont sauvé une balle de set qui aurait pu changer la face de cette finale», souligne Eric Loliée. Car, dans un simple des n°1 devenu sans enjeu, le capitaine du TCP n’a pu enrayer la mécanique hongroise de Balasz Laszlo. «La terre était lourde et ces conditions de jeu lui convenaient à merveille. Je me suis senti ridicule. Pourtant, après, des spectateurs m’ont dit qu’il y avait un super niveau. Il jouait juste trop bien.» Modeste, Eric Loliée oublie de dire qu’il « rendait » neuf ans à son adversaire.

Cette campagne au long cours restera mémorable. Comme ce périple à Ax-les-Thermes, dans l’Ariège, début février alors que la France grelottait. «15 heures de voyage en train. J’ai compté 15 arrêts pour faire Toulouse-Ax en TER…» se souvient, amusé, Bernard Detroye. Malgré toute leur expérience, les « Técépistes » ont failli tomber dans le piège de l’altitude. «Evoluer à 700 mètres, ça a changé tous nos repères », confie Eric Loliée, qui est retourné sur les courts du boulodrome où il avait remporté un tournoi en 1961. C’est sûrement l’émotion qui lui a fait oublier ses raquettes dans le TER, au retour, lors du changement de train. «Mais la SNCF me les a renvoyées», sourit-il. Heureusement, sinon, il n’y aurait peut-être pas ce superbe titre.

Plus de 35 ans : vice-champions


Peu importe si le TCP a terminé sur la deuxième marche du podium les championnats de France Interclubs des plus de 35 ans, qui se sont tenus à Rouen… Le club a incontestablement remporté l’oscar de l’innovation. Ces casquettes siglées TCP et personnalisées – roses pour ces dames et bleues pour ces messieurs avec des petits surnoms bien choisis - ont cartonné. Capitaine Romain Chassinat aurait juste dû coupler la commande avec des bonnets tant l’épisode neigeux était fortement ressenti sur les terres battues du site de la Petite Bouverie.

A cet âge où l’on a dépassé la barre des 35 ans, un effort soutenu se fait sentir le lendemain au réveil. À quelques minutes du coup d’envoi des finales, ça parlait beaucoup bobos physiques, courbatures… En piste le samedi pour la demi, Sybille Niox-Château a laissé sa place pour la finale. Jérôme Haehnel, lui, avait été conservé au « frigo » le samedi. Julien Benedetto ayant accompli sa tâche face aux voisins du CA Montrouge (succès 3-2).

Stratégiquement, il fallait l’aligner en numéro 2, pour contrer la machine Primrose, qui a conservé son titre à l’issue des simples (3-1). Les Bordelais étaient trop forts, à l’image de Jean-Baptiste Perlant, « faux 3/6 », lequel n’a pas laissé la moindre à Romain Coirault.

Tenantes du titre, les filles ne pouvaient compter cette année face à Saint-Jean – petit club de la banlieue toulousaine - sur Stéphanie Foretz et Julie Coin. Les deux épousent la fonction de coach et sont sujettes aux résultats de leurs joueuses. « Fofo » n’avait pas les moyens de revenir à temps d’Inde. Après la première rotation, il y avait 1-1. Après la défaite de Marianne, Nathalie a égalisé dans la douleur. Dans le simple 1, Camille a joué avec un mollet qui menaçait de lâcher. Face à la « puncheuse » Olivia Crouchent (ex-n°27), c’était mission impossible. A côté, Anne-Laure égalisait à 2-2. Le double décisif s’annonçait compliqué face à une paire déterminée à porter les couleurs occitanes. Malgré une remontée dans le deuxième set, le titre est parti en Haute-Garonne. Mais le TCP a montré son attachement à ces Interclubs qui cimentent la vie d’un club. La preuve, le président Jean-François Alcan et Jeanne Clérin ont effectué deux aller et retour pour aller au soutien. Inclus dans le groupe WhattsApp, Nicolas Mahut et Jean-Christophe Faurel ont promis d’aller chercher le titre en 2019.

16 ans : aux portes du « Final Four »


Le week-end dernier, les 16 ans étaient en voyage près de La Rochelle pour tenter de décrocher leur ticket pour le « Final four » du championnat de France par équipes. Après un succès le samedi face aux locaux du TC Lagord (2-1), les jeunes técépistes ont échoué face au Nantais du SNUC. Ils ont été victimes des frères Coupu-Moison. Arthur Bugeaud (3/6) a échoué face à Mathéo en trois sets alors que Mathieu Josserand (3/6) s’est incliné face à Lucas. Dans ces conditions, le score étant acquis, Joe Misrahi et Mathieu Vincent n’ont pas joué le double. Leur parcours reste magnifique car cette compétition nécessite un groupe homogène puisque les quatre joueurs disputent chacun un point décisif. Le droit à l’erreur est interdit.

Et le printemps arrive…


Les courts du TCP vont être bien occupés durant ce printemps. Pas moins de 8 équipes – de 9 ans à 14 ans - vont en effet défendre les couleurs du club lors du championnat de Paris jeunes. L’objectif est d’aller récupérer le Trophée Philippe Chatrier, qui récompense le meilleur club d’Ile-de-France. Il a été remporté neuf fois sur les dix dernières années, sauf l’an passé…

Un peu plus tard – du 6 mai au 6 juin - trois équipes seniors vont évoluer au niveau national.

  • L’équipe 2 masculine (N2) aura pour adversaires Colmar, CS Marseille, Albert, Cagnes et Clamart. Arrivé en club cet hiver en tant que directeur sportif – au côté de Jérôme Haehnel –, Olivier Ramos devra montrer l’exemple. En espérant que des garçons comme Marc Gicquel ou Jean-Christophe Faurel puissent épauler la jeune génération.
  • L’équipe 3 a été basculée dans une poule avec Cognac, Ostwald, Antony, Bailly-Noisy et TC Colombier.
  • Chez les dames, le TCP présente une équipe en Nationale 3. La poule D sera composée du TC Jocondien, d’Olioulles, de Saint-Yrieux, de Balma et de Saint-Pierre d’Irube.
  • Enfin, un rendez-vous incontournable : la coupe Eric Huet, organisée du 14 au 21 avril. Un tournoi spécifique aux 8-14 ans. On attend 420 engagés.

par Marion BOMBARDIER