▶ ▶ ◀ ◀

Une news

574_p0_Equipe_1ere.jpg

LE TCP A SU FAIRE FRONT!

Lun. 4 décembre 2017

 

Les Interclubs se sont achevés le week-end dernier. Privés des « champions du monde » de Lille, les garçons achèvent leurs parcours à la troisième place. Les filles, elles, ont courageusement assuré leur maintien. Mais les fondations sont posées pour un avenir radieux.

Dimanche, quelques minutes après la fin du derby TCP-TCBB, il y avait quelques regards embués massés devant la télévision dans la salle de restaurant du club. La France venait de remporter la coupe Davis. Sur la photo de famille de ce 10e Saladier d’Argent, il y avait trois joueurs du club : Nicolas Mahut, Julien Benneteau et Gilles Simon, heureux comme des gosses sur le podium bientôt recouvert de confettis au moment où la troupe de Noah a soulevé ce lourd trophée. On n’oubliera pas le néo-técépiste Jonathan Eysseric, sparring-partner et qui a vécu de l’intérieur cette finale intense face à la Belgique (3-2).


Le TCP est évidement fier et comblé de compter dans ses rangs trois vainqueurs de la coupe Davis, l’un des trophées les plus convoité dans l’histoire du sport. C’est un aboutissement presque naturel pour Nicolas Mahut, Julien Benneteau et Gilles Simon, élevés au biberon des Championnats de France par équipes. Cette culture club s’est prolongée sous le maillot bleu.

« On savait que c’était compliqué pour Nicolas Mahut, avec sa qualification pour le Masters de double, explique Jean-François Alcan. Grâce à son super Bercy, Julien Benneteau a été retenu pour le stage alors qu’on comptait sur lui pour le deuxième match à Bordeaux. Et pour le dernier match, Gilles Simon manquait aussi à l’appel parce qu’il avait un Saladier à aller brandir à Lille. Ce que tout le monde comprend. Ce que je veux surtout retenir, c’est qu’on a une équipe d’avenir avec bon nombre de joueurs de moins de 26 ans. Je pense à Mathias, Calvin, qui est revenu du Japon pour disputer deux matches, Tristan ou encore Corentin. »

Il est d’ailleurs cocasse de noter que le titre obtenu à Marcq-en-Baroeul, le 15 décembre 2013, avait été remporté face au TC Lille, qui comptait alors dans ses rangs… David Goffin, dominé en simple par Nicolas Mahut.

La longue préparation de cette finale face à la Belgique a évidemment joué un mauvais tour à l’équipe masculine. Très vite, l’objectif de la finale de Lannion s’est évanoui. Les joueurs de Jean-Christophe Faurel ont entretenu le suspense en dominant Arras à la maison. Mais l’ultime rencontre, à Quimperlé, s’est soldée par une défaite 4-2. Du coup, les Bretons ont subtilisé la deuxième place au TCP.

Néanmoins, cette campagne a été riche en satisfactions et en émotions. Mathias Bourgue a réussi un épatant 4/4 sur surface dure. L’enfant du club Corentin Moutet a enregistré sa première victoire et sera, à l’avenir, un atout majeur. Enfin, comme toujours, pour sa dernière campagne, Marco Chiudinelli a mouillé le maillot. Pas impossible qu’il ne « replonge » en plus de 35 ans…

Quant à l’équipe féminine, sacrée championne de France l’an dernier, elle a été victime d’un concours de circonstances entre blessures et recrue accaparée par son désir de décrocher son ticket pour l’Open d’Australie Elle achève son championnat à la quatrième place. L’essentiel a été préservé. Dire que cette équipe n’est jamais descendue de toute l’histoire de ce championnat, unique.

Rendez-vous en 2018 pour de nouvelles aventures. L’envie et le plaisir sont intacts. La preuve ? Alors que Lucas Pouille était en train d’apporter le point de la victoire face à Steve Darcis, le double – sans enjeu – entre Stéphanie Foretz et Marina Shamayko contre Timéa Babos et Elista Kostova se disputait comme si l’avenir des deux clubs était en jeu. Et le niveau de jeu de ce double pour du beurre, devant quelques derniers irréductibles « a atteint un niveau de jeu hallucinant », raconte Jeanne Clérin. « C’est ça la magie des Interclubs ».

 

 

3 questions à Jeanne Clerin :
« Une année intermédiaire »

La capitaine de l’équipe féminine s’exprime également
en tant que présidente de la commission sportive.

Comment peut-on résumer le déplacement à Metz puis la réception du TCBB ?

Les deux dernières rencontres, on les a attaquées au taquet car il y avait encore un petit risque de descente. C’est pour cela qu’à Metz on s’est accrochées pour grappiller les deux points de double (2-4). Et dimanche, lors du derby face au TCBB, qui s’est déroulé dans un état d’esprit remarquable, on était encore dans la crainte de ce qui se passait à Montpellier (qui recevait Cormontreuil). A 15 heures, on a su que Cormontreuil menait 3-0 et le maintien était assuré. J’en profite pour saluer la campagne de Stéphanie Foretz, qui finit sur un succès face à la Bulgare Elista Kostova, 203e mondiale. Accomplir cela à 36 ans, c’est remarquable.

Finalement, le pic d’émotion a été atteint avec ce succès essentiel face à Montpellier…

La tension était extrême tout s’est joué sur quelques points. Les filles se sont battues pour le club. Les anciennes ont su transmettre l’esprit d’équipe. La motivation était géniale. Sur le papier, on devait descendre. C’est un exploit de se maintenir. C’est pourquoi cette victoire a ému tout le monde.

Quel est le bilan global pour les deux équipes ?

C’est une année intermédiaire. Nos anciens nous rendent encore de sacrés services encore mais on commence à consolider la future équipe, avec des jeunes qui arrivent et qui vont continuer d’arriver. On a profité de ces championnats pour les intégrer et les faire monter en puissance. Lou Brouleau et Mathias Bourgue et les autres il faut les citer incarnent parfaitement ce cheminement. Lou s’est payée la 101e (Hercog) et a collé un 6-0 à Babos, 56e mondiale. On repartira l’année prochaine avec l’idée d’aller reconquérir le titre.

 

 

FEUILLES DE MATCH
HOMMES

4e journée

TC Paris-Arras 4-2
Simon (TCP/n°7) b. Vandenbulcke (n°35) 6/4, 6/1
Bourgue (TCP/n°16) b. Obry (n°59) 6/2, 6/3
Hemery (TCP/n°17) b. Desein (n°63) 6/3, 6/3
Smit (-15) b. Lamasine (TCP/n°27) 6/3, 2/6, 6/4
Simon-Chiudinelli (TCP) b. Obry-Smit 4/6, 7/6, 10/5
Desein-Malisse b. Lamasine-Boutillier (TCP) 6/4, 6/2
Quimperlé-Grenoble 3-3
Blagnac-Villa Primrose 2-4

5e et dernière journée

Quimperlé – TC Paris 4-2
Bourgue (TCP/n°16) b. Basilashvili (n°8) 6/3, 6/2
Vanni (n°15) b. Hemery (TCP/n°17) 6/2, 6/2
Authom (n°40) b. Chiudinelli (TCP/n°25) 3/6, 6/0, 7/5
Furness (n°63) b. Boutillier (TCP/n°32) 6/2, 6/4
Kretschmer-Satschko b. Bourgue-Chiudinelli (TCP) 6/1, 6/3
Boutillier-Lamasine (TCP) b. Authom-Furness 6/2, 6/2
Grenoble-Villa Primrose 2-4
Arras-Blagnac 4-2

CLASSEMENT FINAL.
1. Villa Primrose 14 pts ; 2. Quimperlé 12 pts ; 3. TC Paris 11 pts ;
4. Grenoble 9 pts ; 5. Blagnac 8 pts ; 6. Arras 6 pts

DAMES

4e journée

Metz-TC Paris 4-2
Jorovic (n°6) b. Brouleau (TCP/n°25) 6/1, 6/1
Cadantu (n°6) b. Brianti (TCP/n°33) 4/6, 6/4, 6/1
Pera (n°6) b. Foretz (TCP/n°40) 4/6, 6/2, 6/4
Jovanovic (-15) b. Shamayko (TCP/-15) 6/4, 7/5
Brianti-Brouleau (TCP) b. Jorovic-Pera 2-1 ab
Foretz-Shamayko (TCP) b. Cadantu-Jovanovic 6/4, 6/2
TCBB-Cormontreuil 3-3

5e et dernière journée

TC Paris-TC Boulogne-Billancourt 1-5
Babos (n°4) b. Brouleau (TCP/n°25) 6/4, 0/6, 6/0
Foretz (TCP/n°40) b. Kostova (n°6) 2/6, 6/1, 6/3
Paquet (n°7) b. Coin (TCP/n°60) 6/4, 5/7, 6/1
Georges (n°8) b. Shamayko (TCP/-15) 6/3, 2/6, 6/2
Babos-Kostova b. Foretz-Shamayko (TCP) 7/5, 6/4
Paquet-Thorpe b. Brouleau-Loliée (TCP) 6/1, 6/3
Montpellier-Cormontreuil 1-5

CLASSEMENT FINAL.
1. Metz 12 pts ; 2. TCBB 9 pts (+6) ; 3. Cormontreuil 9 pts (0) ;
4. TC Paris 6 pts ; 5. Montpellier 4 pts

 

 

LA PHRASE DU JOUR

« Comme on finit troisième de la poule, Nicolas Mahut va pouvoir jouer 3 matches à la maison l’an prochain. »
De Jean-François Alcan, qui donne rendez-vous à l’un de ses lauréats du saladier d’Argent.

 

LE CHIFFRE DU JOUR
« 15 »

Le nombre de joueurs utilisés sur les neuf rencontres de nos deux équipes. Sans compter le staff, le kiné et les remplaçants. Preuve du réservoir « técépiste ».

 

ÉCHOS

Les filles du TCP sauront dimanche quel club leur succédera au palmarès. A Lannion, l’ASPTT Metz partira favori face à Colomiers. Chez les hommes, le trophée se jouera entre la Villa Primrose de Bordeaux et Blanc-Mesnil.

Julie Coin est venue donner un coup de main à ses copines dimanche face au TCBB. Officiellement à la retraite, Julie, 34 ans, a poussé Chloé Paquet – qui avait franchi un tour à Roland-Garros – à disputer une troisième manche.

Trois jours après une finale dans un Challenger au Japon, Calvin Hémery était présent pour ramener un point face au Belge d’Arras Niels Desein. Le joueur du TCP, seulement 22 ans, a signé la meilleure saison de sa carrière qu’il va achever à la 154e place mondiale, deux rangs devant Corentin Moutet.

 

 

TENNIS CLUB DE PARIS

15 Avenue Félix d’Hérelle, 75016 PARIS - Métro ligne 9 Porte de Saint-Cloud
Tél : 01 46 47 73 90 - email : contact@tennisclubdeparis.fr - site : www.tennisclubdeparis.fr

par Marion BOMBARDIER